Compagnie du poulpe

HÉLÈNE DAHÉRON

Elle se lance dans un premier temps à étudier à l’Ecole Européenne Supérieure de l’Image d’Angoulême et y obtient un diplôme national d’art.

En 2016, elle part poursuivre sa formation à Bruxelles, à l’Ecole de Recherche Graphique, où elle obtient un Master en Dessin, pratiques artistiques et complexité scientifique.
Hélène porte un intérêt tout particulier au processus de création et à la construction d’une œuvre. Son médium de prédilection est le dessin car il lui permet de mieux comprendre et questionner nos automatismes, notre mémoire, ce qui se sauvegarde, se regarde, se garde. Elle perçoit le dessin comme un lieu d’émancipation et est convaincue de ses bénéfices pédagogiques, c’est un médium parfait quand il s’agit de comprendre intimement une chose.

Début 2020, elle a mené un projet d’illustration auprès de collégiens angevins, durant lequel ils ont questionné la notion d’héroïsme. En mars, elle fut invitée avec une autre artiste à mener un atelier sur deux jours de construction de masques et personnages à la Cave, un jeune espace de création indépendant bruxellois. En plus de la partie manuelle de l’atelier, ils ont réfléchi à l’écriture et l’incarnation du personnage, de son activation dans l’espace. Ils ont également pensé la scénographie de l’exposition finale avec les participants.

Hélène est récemment revenue s’installer dans la région ancenienne pour y commencer pleinement son activité de plasticienne indépendante. Elle dessine pour la Compagnie du Poulpe depuis sa création en 2019 et c’est en tant que scénographe et costumière qu’Hélène intègre le projet des Chaises de Ionesco.

Elle travaille aujourd’hui avec plusieurs organismes en tant qu’illustratrice (Compagnie du Poulpe, Réseau Chaînon Manquant, Unesco, Maison des Cultures de Saint-Gilles…)